Déjeuner dans l’heure qui suit le réveil prévient une hypoglycémie pouvant entraîner des rages de sucres, une baisse d’énergie ainsi qu’un changement d’humeur.

Les études ont démontré que les personnes qui déjeunent consomment moins de calories par jour que ceux qui sautent le petit déjeuner.

Pour faire le plein d’énergie tout simplement! Après environ 8 heures de sommeil, nos réserves en glucose sont au minimum. Il est donc primordial de faire le plein afin d’être physiquement et mentalement à son meilleur!

Selon des études, les personnes qui déjeunent ont de meilleures performances intellectuelles et se concentrent mieux. Cela vaut autant pour les jeunes que pour les adultes! La raison est simple : le cerveau carbure aux glucides. Il est donc important de prendre le petit déjeuner afin d’être en mesure de garder sa concentration tout l’avant-midi.

Sauter le petit déjeuner pourrait contribuer au développement de maladies chroniques tel que le diabète et le syndrome métabolique. En effet, le jeûne étant un stress physiologique engendre la sécrétion de l’hormone du stress, le cortisol, qui à son tour, influence l’hormone des sucres, l’insuline. Une trop grande sécrétion de cortisol perturbe la sécrétion de l’insuline et, à long terme, participe au développement d’une résistance insulinique menant vers le Diabète de Type 2.

Sauter le petit déjeuner peut entraîner une prise de poids, particulièrement au niveau de l’abdomen. En effet, la sécrétion de cortisol en grande quantité favorise la déposition de gras autour des organes, communément appelé gras viscéral ou abdominal. C’est ce type de gras qui est le plus associé au développement de maladies cardiovasculaires.

Quoi manger :

Le déjeuner devrait être le repas le plus consistant de la journée. N’ayant pas mangé depuis environ 8 heures, il est important de fournir suffisamment d’énergie à l’organisme afin qu’il puisse s’activer.

Le déjeuner devrait contenir une source de protéine, de glucide et de gras. Les protéines assureront une satiété à long terme, ce qui diminuera les fringales en matinée et la baisse d’énergie en fin d’avant-midi. De plus, les protéines ralentissent l’absorption des sucres, ce qui assure une glycémie stable.

  • 2 œufs
  • Creton maison de poulet biologique
  • 1/2t. yogourt grec ou fromage cottage
  • 1 portion de supplément de protéine de qualité

Le déjeuner doit comporter une source de sucre de qualité. Il est important de choisir des aliments à faible indice glycémique afin d’éviter une hypoglycémie réactionnelle c’est-à-dire un état de fatigue accompagné d’une baisse de motivation et de vigilance intellectuelle. Évitez les fruits riches en sucre tel que les bananes.

Attention à la quantité de sucre consommé. Il est important d’avoir un repas à faible charge glycémique (CG). Limitez-vous à une portion de fruit par collation et évitez la combinaison de fruit et produit céréalier.

  • 1t. de petits fruits (CG faible)
  • 1 orange (CG faible)
  • ½ petit cantaloup (CG faible)
  • Patate douce (CG faible)
  • ¼ t. gruau de sarrasin non cuit (CG moyenne)
  • 1/3 t. flocons de quinoa non cuit (CG faible)
  • 1 tranche de pain kamut fait au levain (CG moyen)

Ajouter une source de gras à vos déjeuners! Et oui, les gras contribuent à l’équilibre hormonal, facilitent l’assimilation des vitamines A, D, K et E, diminuent l’inflammation, réduisent les risques de dépression, de troubles d’anxiété ainsi que le déclin cognitif. Utilisez l’huile de noix de coco ou du beurre clarifié pour cuire vos œufs ou beurrer votre tranche de pain. Ajoutez des tranches d’avocat sur votre pain, dans vos smoothies, ou encore en accompagnement.

  • Beurre d’amande
  • Huile de noix de coco extra-vierge, pressée à froid
  • Huile d’olive extra-vierge, pressée à froid
  • Avocat
  • Beurre clarifié (Ghee)

Remplacer le beurre d’arachide traditionnel par du beurre de noix naturel. Le beurre d’arachide traditionnel contient des gras trans et des sucres ajoutés. De plus, dû à leur concentration élevée en oméga6, les arachides participent au processus inflammatoire en débalançant le ratio oméga3/oméga6. Aussi, elles contiennent des lectines anti-nutritionnelles et peuvent avoir été contaminées par l’aflatoxine en plus d’être un des aliments les plus allergènes.

BON APPÉTIT!

Émilie Riendeau, B.SC.,
Éducatrice en mode de vie sain
Naturothérapeute