La médecine intégrative

Le terme médecine “intégrative” provient des États-Unis. Il est admis que le mouvement de la médecine intégrative a débuté dans les années 90. C’est à partir de ce moment qu’une fraction des médecins, encouragés par leurs clients ce sont intéressés aux différentes avenues du recouvrement de la santé. Pour se différencier de la médecine alternative, ils ont décidé d’employer le mot « Integrative ». Ce terme voulant désigner une médecine basée sur les faits probants (evidence base practice) ou médecine conventionnelle intégrant des approches alternatives. La philosophie de cette branche de la médecine positionne le bien-être physique, émotionnel et spirituel au centre de la pratique. C’est une approche qui favorise le bien-être total de l’être en utilisant tous les moyens (conventionnels ou non) à la disposition du médecin.

Critiqués par certains pour être qu’un moyen détourné de renommer ce qui se faisait déjà, les défenseurs de la médecine intégrative insistent sur la vision diamétralement opposée du mouvement actuel de la pratique en silo des sciences de la santé. En 1999, une première rencontre sur la médecine intégrative entre neuf grandes universités (Duke, Harvard, Stanford, Université de la Californie, San Francisco, Université de l’Arizona, l’université du Maryland, l’université du Massachusetts ainsi que l’université du Minnesota) a permis de créer le consortium pour la santé et la médecine intégrative. Ce regroupement d’institutions prestigieuses en santé a pour mission depuis sa création de promouvoir la philosophie intégrative, fournir un support pour les législateurs, aider à la recherche et fournir des données probantes (www.imconsortium.org).

Le mot “intégrative” en français est un néologisme qui pourrait signifier « intégration » ou « intégré ». Bien qu’il ne soit pas encore généralement admis au Québec, un nombre grandissant de médecins se tournent vers la philosophie intégrative.

Les fondateurs de la Clinique Intégrative de Mont-Saint-Hilaire ont choisi de se joindre à ce mouvement. Bien que la philosophie de l’unité de la personne (Corps, cœur et esprit) fasse déjà partie intégrante de l’ostéopathie, le mot intégratif a été ajouté pour signifier la polyvalence de son approche et le travail « Intégratif » ou pluridisciplinaire.

En plus d’offrir un environnement où des disciplines basées sur des données probantes côtoient des médecines alternatives et traditionnelles, l’approche intégrative est un travail conjoint entre ses disciplines. Ce qui signifie que chaque client bénéficie d’une approche sur mesure combinant parfois les différents thérapeutes en synchronie ou alternance.